Ahh la voiture… C’est un sujet qui paraît tellement anodin, ou même banal, on l’utilise tout le temps… Et pourtant !

Monter dans un engin à moteur, sentir toutes les vibrations, tous les virages ou autres « coups de freins » inopinés (ben oui ça arrive, on est pas tous des as du volant !), être « forcé » de monter dans cette boîte métallique peut-être parfois très perturbant pour nos p’tites truffes.

D’ailleurs, au delà du caractère « émotionnel » de la chose, sauter et/ou descendre d’un coffre peut aussi être traumatisant physiquement parlant (que ce soit pour des chiens âgés ou en pleine forme). Sans oublier que, comme certains humains, certains chiens peuvent eux aussi avoir le « mal du transport ».

Mais alors comment faire pour que cette étape de « monter en voiture » se passe le mieux possible ?

Pour commencer, quand un chiot arrive dans votre famille, il n’a que peu (ou pas) eu l’occasion de faire des déplacements en voiture. Changer de famille et perdre tous ses repères sont déjà des épreuves bouleversantes ; monter en voiture et supporter un trajet ne sont pas des choses innées chez nos amis poilus. Il faudra un peu de temps, de la patience, des trajets courts avec jolie petite promenade à la clé pour espérer rendre ces déplacements le plus agréable possible.

Ensuite, tout comme nous pouvons aménager l’environnement de notre maison pour le bien-être de nos chiens, nous pouvons également aménager notre voiture en l’équipant 😉

  • Une caisse de transport, par sécurité bien sûr (des crash test assez édifiants ont prouvé l’utilité vitale de cet aménagement dans nos voitures). Elles permettent aussi d’éviter à votre chien d’être « balancé » d’un côté et de l’autre du coffre, au gré des virages.
  • Un revêtement « moelleux« . Ben oui, le sol de la caisse en aluminium ou en plastique, c’est pas super confort et nous aussi on aime bien avoir une bonne assise en voiture !
  • Si cela peut contribuer à rassurer votre chien, pensez à prendre son « doudou« .
  • Et enfin, une rampe !
Faire monter son chien en voiture
Ici, nous avons utilisé la « facilitation sociale » pour aider Poumky à monter dans le coffre (elle refusait systématiquement de s’approcher du coffre). Elle aime être au contact des autres chiens, et constater qu’un « copain canin » était dans le coffre et que tout se passait bien l’a convaincu d’y aller aussi !
PS : à faire uniquement si le second chien est à l’aise avec cette proximité (ici, pas de caisse pour plus d’espace mais en fonction du chien, cela aurait pu être l’inverse) et toujours laisser le temps à votre chien de se décider, d’observer, d’appréhender à son rythme. La rampe d’accès a rendu Poumky plus autonome 😉

Petit focus sur la rampe :

Je vois beaucoup de chiens qui sont portés pour monter en voiture. Certains peuvent le tolérer, mais pour beaucoup d’entre eux, se faire porter est quelque chose qui est difficilement supportable.

D’ailleurs, si vous regardez de plus près, les chiens qui s’apprêtent à être portés ont quasiment tous la même attitude : ils rentrent les épaules, baissent la queue, les oreilles, se lèchent le museau, détournent la tête…. d’autres encore décident de partir en courant ! Autant de signes qui indiquent leur malaise. Cela peut même aller jusqu’à bloquer certains chiens, qui ne veulent même plus s’approcher de leur coffre…

Vous équiper d’une rampe permettra à votre chien de monter dans la voiture de façon autonome, comme un grand 🙂 , sans aucun danger pour ses articulations (n’oublions pas que lorsqu’un chien descend de voiture il est « à froid », aucun de ses muscles n’est suffisamment échauffé pour supporter convenablement la réception du saut).

De nombreuses rampes ergonomiques sont disponibles sur le marché à un coût abordable. Cela vaut le coup d’y réfléchir pour rendre cette montée en voiture plus agréable, car ça aussi, ça fait partie des petites choses de la vie qui comptent dans votre relation 😉

Laisser un commentaire